L'espadrille ne fait pas le printemps Index du Forum L'espadrille ne fait pas le printemps
Un forum pour discuter, flooder, dire n'importe quoi, échanger ses vieilles espadrilles. (Et repriser ses espadrilles)
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les liens de l'espadrille
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'espadrille ne fait pas le printemps Index du Forum -> Cultive ton espadrille -> L'espadrille et le web
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Muscat
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2011
Messages: 2 187
Localisation: Bourg-Moi-la-Tarzanne

MessagePosté le: Ven 27 Mai - 22:50 (2011)    Sujet du message: Les liens de l'espadrille Répondre en citant

Voilà, un copain m'a envoyé ça hier en pensant à moi... J'ai enfin trouvé un sens à ma vie. Vie de grâces !

http://www.viedegraces.com/


_________________
" Pas de quoi se biler tant qu'on ne voit pas un doberman muni d'une théière. "


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 27 Mai - 22:50 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Drosera
Martine fait du boudin

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2011
Messages: 1 093

MessagePosté le: Ven 27 Mai - 22:53 (2011)    Sujet du message: Les liens de l'espadrille Répondre en citant

c'est le royaume de la pensée positive ?







Revenir en haut
Muscat
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2011
Messages: 2 187
Localisation: Bourg-Moi-la-Tarzanne

MessagePosté le: Ven 27 Mai - 22:56 (2011)    Sujet du message: Les liens de l'espadrille Répondre en citant

Voilàààà, la pensée positive 
_________________
" Pas de quoi se biler tant qu'on ne voit pas un doberman muni d'une théière. "


Revenir en haut
Muscat
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2011
Messages: 2 187
Localisation: Bourg-Moi-la-Tarzanne

MessagePosté le: Dim 10 Juil - 10:16 (2011)    Sujet du message: Les liens de l'espadrille Répondre en citant

Pour ceux et celles qui ont un peu de temps devant eux, voilà le lien du blog de Valérie Lemercier.
Très sympathique, bien illustré, et plein d'humour

http://valerielemercier.tumblr.com/
_________________
" Pas de quoi se biler tant qu'on ne voit pas un doberman muni d'une théière. "


Revenir en haut
Muscat
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2011
Messages: 2 187
Localisation: Bourg-Moi-la-Tarzanne

MessagePosté le: Ven 26 Aoû - 21:26 (2011)    Sujet du message: Les liens de l'espadrille Répondre en citant

----------------------------------------------------------
1. Vas sur Google
2. Tape: The 50 Most Popular Women
3. Clique sur le premier lien
4. Vas a la 7ème élue


-----------------------------------------------------------
_________________
" Pas de quoi se biler tant qu'on ne voit pas un doberman muni d'une théière. "


Revenir en haut
Drosera
Martine fait du boudin

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2011
Messages: 1 093

MessagePosté le: Ven 26 Aoû - 22:27 (2011)    Sujet du message: Les liens de l'espadrille Répondre en citant

ok


mais fallait pas cliquer sur le premier lien.
le 2ème


Revenir en haut
Muscat
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2011
Messages: 2 187
Localisation: Bourg-Moi-la-Tarzanne

MessagePosté le: Sam 27 Aoû - 10:32 (2011)    Sujet du message: Les liens de l'espadrille Répondre en citant

je l'ai fait avec le premier, ça marche aussi
_________________
" Pas de quoi se biler tant qu'on ne voit pas un doberman muni d'une théière. "


Revenir en haut
The Po(U)et
Nursy à temps plein s'occupant de Sa Suprême Bâla

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 3 356
Localisation: un pigeonnier dans un bocage normand

MessagePosté le: Ven 16 Déc - 21:49 (2011)    Sujet du message: Les liens de l'espadrille Répondre en citant

Début Septembre, France 5 avait diffusé ce documentaire 6 mois de cabane au Baïkal que j'avais bien aimé et j'ai réussi à mettre la main dessus via Megaupload.


Ça peut vous intéresser :


Au cours de l’hiver 2010, l’écrivain Sylvain Tesson s’est enfermé seul, pendant six mois, dans une cabane sur la rive occidentale du lac Baïkal. En filmant presque quotidiennement ses impressions, ses joies et ses peines, ses moments de paix intérieure et d’osmose avec une nature démesurée, il fait partager aux téléspectateurs l’expérience d’une transformation intérieure.

« Je me suis juré de me retirer au fond des bois avant mes 40 ans et d’expérimenter une existence recentrée autour de quelques besoins vitaux. » C’est un défi hors norme que s’est lancé Sylvain Tesson : un voyage immobile de six mois, dans une cabane en bois sur les rives du lac Baïkal, en pleine taïga sibérienne. Le décor : un cube de rondins, de trois mètres sur trois, chauffé par un poêle en fonte. Pas de routes, pas de voisins, la ville à 500 kilomètres. Des forêts denses, un vent à donner le vertige et – 30 °C en moyenne. Pour lui tenir compagnie : les craquements constants de la glace du lac, des livres, de la vodka et quelques oiseaux. De février à juillet 2010, l’écrivain a choisi de faire l’expérience du silence, de la solitude et du froid. Dans ce qu’il appelle non sans humour son « cabinet de méditation délocalisé », il est venu trouver ce qu’il a cherché en vingt ans de voyages : une raison d’être.
Pour ne pas devenir fou, l’ermite doit se discipliner : le matin il écrit et lit, l’après-midi il travaille pour sa survie, en coupant du bois, en pêchant et en creusant pour trouver de l’eau. Le soir venu, tel un Robinson, il s’imagine dîner et boire de la vodka avec des amis qu’il convie en pensée.



    Une « traversée du temps dans un vaisseau de bois »

    Un voyage immobile dans un cube de rondins de trois mètres sur trois,
    chauffé par un poêle en fonte.  


    © Sylvain Tesson


    Chaque jour, il crapahute, arpente son « royaume », noircit des carnets entiers, converse avec la nature et observe l’alternance des saisons. En avril, la neige commence à fondre. Un garde forestier lui confie deux chiens qui deviendront de précieux compagnons. En mai, l’eau regagne sa liberté, le lac redevient lac. En juin, la flore et les insectes s’éveillent. Ses idées noires et l’envie non dissimulée de « se passer la corde au cou » sont vite chassées par l’énergie du printemps, « la beauté du monde et le sentiment de ne pas avoir encore tout vu ». En juillet, fin de la mue. Le retraité volontaire repart vers la civilisation après avoir écrit quelques phrases sur des cailloux, avec le sentiment d’avoir « apprivoisé le temps ».


    Lle roman de Sylvain Tesson Dans les forêts de Sibérie, récit de son expérience d’ermite, est sorti d'ailleurs en septembre dernier.
    Sylvain Tesson est aussi l’auteur, entre autres, de Petit Traité sur l’immensité du monde, L’Axe du loup et Une vie à coucher dehors.

    http://www.megaupload.com/?d=9EMPX4GH
    (mot de passe : dokenstok)
    _________________
    Loisir et liberté. C'est bien son seul désir ; Ce serait un plaisir. Pour traiter vérité.
    L'esprit inquiété Ne se fait que moisir ; Loisir et liberté, S'ils viennent cet été, Ils la pourront saisir A perpétuité, Loisir et liberté.


    Revenir en haut
    Muscat
    Modérateur

    Hors ligne

    Inscrit le: 20 Mar 2011
    Messages: 2 187
    Localisation: Bourg-Moi-la-Tarzanne

    MessagePosté le: Ven 16 Déc - 22:27 (2011)    Sujet du message: Les liens de l'espadrille Répondre en citant

    je le télécharge.
    _________________
    " Pas de quoi se biler tant qu'on ne voit pas un doberman muni d'une théière. "


    Revenir en haut
    The Po(U)et
    Nursy à temps plein s'occupant de Sa Suprême Bâla

    Hors ligne

    Inscrit le: 23 Mar 2011
    Messages: 3 356
    Localisation: un pigeonnier dans un bocage normand

    MessagePosté le: Sam 17 Déc - 16:04 (2011)    Sujet du message: Les liens de l'espadrille Répondre en citant

    C'est un petit documentaire d'une cinquantaine de minutes qui vaut le coup. C'est un peu dans la mouvance d'Into the Wild, le film. Si j'étais un peu plus bricolo, j'avoue que ça me rêver de faire ce genre d'expérience, retiré de la fureur du monde des triple AAA, de la crise éco et de la récession, des révoltes, de tentations d'acheter des trucs bien futiles au final et qui nous ruinent plus qu'autre chose.
    De la musique, des livres, la compagnie des animaux, s'adapter aux humeurs et rythmes de la nature, moi, j'avoue que cette expérience pour éprouver une autre forme de solitude me semble tout autant (sinon plus) chargée de sens et bénéfique que des années en thérapie...
    _________________
    Loisir et liberté. C'est bien son seul désir ; Ce serait un plaisir. Pour traiter vérité.
    L'esprit inquiété Ne se fait que moisir ; Loisir et liberté, S'ils viennent cet été, Ils la pourront saisir A perpétuité, Loisir et liberté.


    Revenir en haut
    Muscat
    Modérateur

    Hors ligne

    Inscrit le: 20 Mar 2011
    Messages: 2 187
    Localisation: Bourg-Moi-la-Tarzanne

    MessagePosté le: Sam 17 Déc - 16:06 (2011)    Sujet du message: Les liens de l'espadrille Répondre en citant

    Ben oui, je l'ai toujours qu'une bonne retraite ne faisait jamais de mal !
    _________________
    " Pas de quoi se biler tant qu'on ne voit pas un doberman muni d'une théière. "


    Revenir en haut
    The Po(U)et
    Nursy à temps plein s'occupant de Sa Suprême Bâla

    Hors ligne

    Inscrit le: 23 Mar 2011
    Messages: 3 356
    Localisation: un pigeonnier dans un bocage normand

    MessagePosté le: Dim 18 Déc - 16:45 (2011)    Sujet du message: Les liens de l'espadrille Répondre en citant

    Je viens de me trouver le lien Megaupload du film d'animation (que je n'avais pas pu voir) « Une vie de chat »

    Dino est un chat qui partage sa vie entre deux maisons. Le jour, il vit avec Zoé, la fillette d’une commissaire de police. La nuit, il escalade les toits de Paris en compagnie de Nico, un cambrioleur d’une grande habileté. Jeanne, la commissaire de police, est sur les dents. Elle doit à la fois arrêter l’auteur de nombreux vols de bijoux, et s’occuper de la surveillance du Colosse de Nairobi, une statue géante convoitée par Costa, le criminel responsable de la mort de son mari policier. Depuis ce drame, la fillette ne dit plus un mot. Les événements vont se précipiter la nuit où Zoé surprend Costa et sa bande. Une poursuite s’engage, qui durera jusqu’au matin, et qui verra tous les personnages se croiser, s’entraider ou se combattre, jusque sur les toits de Notre-Dame…

    http://www.megaupload.com/?d=GOVSP3LM
    _________________
    Loisir et liberté. C'est bien son seul désir ; Ce serait un plaisir. Pour traiter vérité.
    L'esprit inquiété Ne se fait que moisir ; Loisir et liberté, S'ils viennent cet été, Ils la pourront saisir A perpétuité, Loisir et liberté.


    Revenir en haut
    Drosera
    Martine fait du boudin

    Hors ligne

    Inscrit le: 24 Mar 2011
    Messages: 1 093

    MessagePosté le: Jeu 22 Déc - 00:59 (2011)    Sujet du message: Les liens de l'espadrille Répondre en citant

    vous connaissez tous kokopelli et leur combat pour les semences libres,

    ben y'a même une pétition pour ça :

    http://www.univers-nature.com/signez/sign_form.cgi?code=cat


    Revenir en haut
    The Po(U)et
    Nursy à temps plein s'occupant de Sa Suprême Bâla

    Hors ligne

    Inscrit le: 23 Mar 2011
    Messages: 3 356
    Localisation: un pigeonnier dans un bocage normand

    MessagePosté le: Jeu 22 Déc - 13:35 (2011)    Sujet du message: Les liens de l'espadrille Répondre en citant

    Ok, vu.
    _________________
    Loisir et liberté. C'est bien son seul désir ; Ce serait un plaisir. Pour traiter vérité.
    L'esprit inquiété Ne se fait que moisir ; Loisir et liberté, S'ils viennent cet été, Ils la pourront saisir A perpétuité, Loisir et liberté.


    Revenir en haut
    The Po(U)et
    Nursy à temps plein s'occupant de Sa Suprême Bâla

    Hors ligne

    Inscrit le: 23 Mar 2011
    Messages: 3 356
    Localisation: un pigeonnier dans un bocage normand

    MessagePosté le: Dim 8 Jan - 16:32 (2012)    Sujet du message: Les liens de l'espadrille Répondre en citant

    Christophe Agou avec Face au silence s’est vu décerner le 17e prix européen du livre de photographie.

    il est né à Montbrison (Loire), petite commune située au pied des monts du Forez (en Haute-Loire),. En 1992, Agou quitte la France pour s’installer à New York.
    Durant l’hiver 2002, Christophe Agou revient dans sa région du Forez et parcourt ces âpres territoires dont il n’a rien oublié. Il y fait la connaissance de familles d’agriculteurs dont il devient un proche. Huit ans durant, il enregistre un monde de personnes âgées oubliées, vivant à l'écart de tout, dans des masures. Malades, édentées, elles ne prennent plus soin d'elles et leur vie est uniquement rythmée par la nature (et la présence de leurs animaux). Une oie qui se dandine dans un pré entre les chevaux, une hirondelle se glissant dans une grange, des poules qui ont élu domicile dans une vieille Citroen des années 70. Les photos de famille (crénelées) où on posait encore fièrement devant la DS, et qu'on se réunissait nombreux autour de tablées joyeuses ; jours anciens, jours plus heureux sans doute. Ce n'est pas un monde de vieillards en fin de vie que nous montre Christophe Agou mais bien la fin d'une civilisation paysanne avec ses derniers représentants, vaincus, sans révolte. Poignant(s) en tous cas.







    « Pourtant, que la montagne est belle !


    Avec empathie, à hauteur d'homme, Christophe Agou a saisi un monde qui disparaît, discrètement, dans le Forez.
    Claudette, Jeannot, Babette, Bastien, Mathilde… ne regardent jamais l'objectif de Christophe Agou. Paysans oubliés du Forez, ils subsistent là, dans des fermes sans confort où les ciels plombés et la boue des cours de ferme le disputent aux intérieurs sombres et aux couleurs fanées. Ils ont, sans pudeur, ouvert leurs portes au photographe revenu, en 2002, dans la région où il a grandi entre un père professeur et une mère artiste peintre. “Après un exil aux Etats-Unis et le 11 Septembre, je veux me rapprocher des miens. Sans projet en tête. Et là, je redécouvre un monde à une autre allure.” Un facteur à la retraite et un ami vétérinaire le mènent chez des paysans isolés au creux des montagnes auvergnates. En huit ans d'allers-retours entre New York et le Forez, Agou devient l'“ami”. Il se fond dans le décor et ne cède sur rien : la saleté, la souffrance, la proximité avec les animaux et la solitude suintent de nombre de ses clichés. Submergé par l'empathie, il dit ne rien retenir des apparences et affirme même ne pas voir l'indigence dans laquelle vivent ces hommes et femmes, ne voulant capter que leur courage, leur dignité et leur grande solitude. “Mon sujet n'est pas l'agriculture dans le Forez. Ce sont les hommes au quotidien que je photographie, comme des bien-aimés. Je ne commence pas un sujet par le contexte mais par les personnages. En étant très proche, à une longueur de bras. Si je n'ai pas envie de les embrasser, c'est que je n'ai pas envie de les photographier.”

    Difficile dans cet ensemble d'images d'en isoler une seule pour illustrer cet article sans risquer de desservir le propos altruiste de l'auteur. A la surface de la gélatine, cette description minutieuse et affectueuse révèle aussi un mode de vie rude que la photographie, dans sa grande capacité à enregistrer le réel, nous restitue brutalement. Ces images, par leur souci de réalisme, s'imposent aussi comme document d'histoire. “Je filme leur vie telle qu'elle est ; la soupe épaisse refroidie, le lait brûlé sur le fourneau, le va-et-vient incessant des animaux, nous dit Christophe Agou. J'aime leurs mains noueuses, leurs rides, leur franc-parler, leur bon sens.” Ces hommes et femmes, sans être dupes, s'offrent à nous, sachant qu'ils tiennent dans leurs mains calleuses les derniers souffles d'une époque qui s'achève. Résumée par la vision poétique d'une hirondelle, les ailes en croix, suspendant son vol devant l'échancrure du mur en pisé.



    © Christophe Agou
    christopheagou.com »





















    http://videos.arte.tv/fr/videos/christophe_agou_face_au_silence-4017702.htm…
    _________________
    Loisir et liberté. C'est bien son seul désir ; Ce serait un plaisir. Pour traiter vérité.
    L'esprit inquiété Ne se fait que moisir ; Loisir et liberté, S'ils viennent cet été, Ils la pourront saisir A perpétuité, Loisir et liberté.


    Revenir en haut
    Contenu Sponsorisé






    MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:04 (2018)    Sujet du message: Les liens de l'espadrille

    Revenir en haut
    Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'espadrille ne fait pas le printemps Index du Forum -> Cultive ton espadrille -> L'espadrille et le web Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
    Aller à la page: 1, 2  >
    Page 1 sur 2

     
    Sauter vers:  

    Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
    Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
    Traduction par : phpBB-fr.com