L'espadrille ne fait pas le printemps Index du Forum L'espadrille ne fait pas le printemps
Un forum pour discuter, flooder, dire n'importe quoi, échanger ses vieilles espadrilles. (Et repriser ses espadrilles)
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Recherche Auteur

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'espadrille ne fait pas le printemps Index du Forum -> Cultive ton espadrille -> L'espadrille lit des livres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Speed_TT
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 1 Juin - 00:01 (2011)    Sujet du message: Recherche Auteur Répondre en citant

qui a écrit ceci, svp?


Citation:
Notre monde ne considère pas l’amitié sous un angle moral. Nous pensons plutôt l’amitié comme un sorte de convivialité plaisante. Nous confondons le copain ou le camarade avec l’ami, ou nous prenons pour acquises des relations de fait, celles qui doivent se nouer entre des gens qui sont soumis aux mêmes règles dans une institution. Il est ainsi significatif que nous privilégions le mot sympathie, dont l'étymologie désigne, comme dans compassion, une communauté de sentiments. En se manifestant au-delà des limites du moi et de ses intérêts, la sympathie nous rend bien sûr l'autre plus proche. Elle déclôt l’individualité et l’ouvre à une région plus vaste, à tout ce qui vit, à tout ce qui est sensible, nous dit Bergson. Mais la sympathie n'est pas l'amitié, qui est davantage, car la relation qu'elle désigne est réciproque et ne doit rien aux accidents qui nous placent ici plutôt que là parmi des êtres que nous n'avons pas choisis. Cette contingence nous permettra de déterminer des degrés dans l'amitié.
On pourra d'abord évoquer une amitié plaisante, celle dans laquelle ce qui est aimé c’est l’agréable. Cette amitié est celle que nouent ceux qui recherchent ensemble les mêmes plaisirs. L’ami est celui qui a les mêmes jeux, les mêmes loisirs, celui dont la compagnie est agréable et festive. Cette forme d’amitié suit le principe d’Empédocle, qui veut que les semblables s'attirent, car ce qui rapproche les personne dans ce cas, c’est une communauté de goûts. C’est l’amitié privilégiée de la jeunesse en général. Mais l’agrément est cause très instable et fragile : le plaisir change au gré des circonstances et de la maturité de chacun. Ainsi cette amitié est accidentelle, comme est accidentelle sa cause. Elle peut se nouer et se dénouer au gré des circonstances.
Appelons ensuite amitié utile, celle dans laquelle ce qui est aimé, c’est l’utilité. Cette amitié se rencontre chez ceux qui ont une relation fondée sur le service mutuel. L’ami est celui qui me rend service en m’apportant ce qui m’est utile et auquel je rends service dans le même sens. Ici l’amitié est gouvernée par le principe d’Héraclite selon lequel les contraires tendent à s'unir : ce que je n’ai pas, l’autre le possède et, inversement, je possède ce dont il a besoin, de sorte que nous avons besoin l’un de l’autre. On constate par exemple que s'installent des relations entre des gens très différents par nature, mais dont les différences sont justement complémentaires, et qui s’apprécient pour cette raison. Or nos besoins sont relatifs aux circonstances. Aussi une telle amitié va-t-elle se dissoudre dès que l’utilité ne sera plus ressentie. L’amitié utile est une relation accidentelle parce que ce n’est pas la personne qui est aimée, mais seulement ce que l’on attend d’elle.
Enfin, appelons amitié parfaite, ou amitié vertueuse, celle dans laquelle l’ami est celui à qui je veux du bien et qui me veut du bien. Cette dimension morale est très importante. On ne peut pas appeler ami celui qui vous encouragerait à la dépravation pour vous faire plaisir (celui qui offre de l’alcool à l’alcoolique, de la drogue au drogué). L’ami est celui qui a souci de votre bien et qui saura parfois vous remettre en question pour vous sortir de votre égarement. En outre cette attention n'est pas, comme précédemment, accidentelle. Persévérer dans le bien, c’est affirmer sa propre nature. L'’amitié parfaite n'est pas une amitié d’un jour, et cette durée est celle de notre propre nature, pour autant qu’elle est portée vers le bien. On peut donc concevoir une amitié utile ou une amitié plaisante entre une crapule et un homme de bien, entre deux hommes vicieux, mais il est inconcevable d’y rencontrer une amitié parfaite. La connivence dans le mal rend impossible la plus haute forme d’amitié qui est aussi la plus naturelle.
Pourtant, il faut avouer qu’une telle amitié est rare. Nous sommes le plus souvent motivés par le plaisir et l’utilité. L’amitié est vertu et non passion. La sympathie peut s’éprouver passivement, l’amitié se veut, elle s’entretient. Il est facile de souhaiter une telle amitié, plus délicat de l’entretenir, même si elle ne suppose pas l'ascétisme et englobe les deux amitiés précédentes : de vrais amis pourront naturellement se rendre service et chercheront les mêmes plaisirs. Kant ajoute qu’il y a dans l’amitié un équilibre si fragile qu’il relève pour ainsi dire d’un Idéal où doivent se concilier le respect et l’amour. Les hommes sont tiraillés entre ces deux extrêmes : ou bien un respect purement formel, comme celui que l’on a à l’égard de ses collègues, ou bien un attachement passionnel, mais qui est réservé aux proches dans le cadre de la famille.
Ceci ne laisse donc guère de place à l'amitié. Elle la retrouverait si nous obéissions à des valeurs différentes que celles qui ont cours aujourd’hui. Nos modèles sociaux favorisent la relation passionnelle (dans le cinéma), une certaine complicité virile (autour du sport), une convivialité superficielle (autour du jeu et de la fête). Comment, dans le harcèlement dans lequel nous vivons, pourrions-nous être sensibles à la formule d’Épicure : « Du pain, de l’eau et de l’amitié » ? L’amitié paraît bien un Idéal : ce vers quoi nous voudrions tendre, mais que nous ne parvenons pas à atteindre.


j'aime bien ce texte et je cherche son auteur...
vous qui lisez énormément, peut-être que vous connaissez l'auteur?


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 1 Juin - 00:01 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Badtrip
L'archevêque de Canterbury bénissant Sa Suprême Bâla.

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2011
Messages: 2 264

MessagePosté le: Mer 1 Juin - 01:35 (2011)    Sujet du message: Recherche Auteur Répondre en citant

Bon, je viens de chercher en googlisant la première phrase. Et c'est hallucinant, ce texte est cité partout, l'auteur n'est jamais indiqué.

Revenir en haut
Speed_TT
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 1 Juin - 04:57 (2011)    Sujet du message: Recherche Auteur Répondre en citant

oh!

mais il y a bien quelqu'un qui l'a écrit ce texte tout de même.... est ce que c'est casper ? hi hi!


Revenir en haut
Badtrip
L'archevêque de Canterbury bénissant Sa Suprême Bâla.

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2011
Messages: 2 264

MessagePosté le: Mer 1 Juin - 15:13 (2011)    Sujet du message: Recherche Auteur Répondre en citant

Un prof de philo, je dirais.

Revenir en haut
Speed_TT
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 1 Juin - 19:43 (2011)    Sujet du message: Recherche Auteur Répondre en citant

ah!

Revenir en haut
Cellady
Espadrille en chef

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2011
Messages: 110
Localisation: là

MessagePosté le: Mer 1 Juin - 23:52 (2011)    Sujet du message: Recherche Auteur Répondre en citant

Ca a l'air d'être extrait de cela: http://www.soft-docs.com/support_2/DCG/FT4/10736.pdf
Page 45 (milieu de page) en autre, mais il y a des extraits dans tout le chapitre . Ton extrait à l'air d'être une partie expurgée, simplifiée et réorganisée de ce cours de psychosociologie du Centre Européen d'Ingénierie Numérique et de Pédagogie Appliquée.


Revenir en haut
Badtrip
L'archevêque de Canterbury bénissant Sa Suprême Bâla.

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2011
Messages: 2 264

MessagePosté le: Jeu 2 Juin - 02:57 (2011)    Sujet du message: Recherche Auteur Répondre en citant

Tu déchires, mon coincoin rose.

Revenir en haut
Speed_TT
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 2 Juin - 08:01 (2011)    Sujet du message: Recherche Auteur Répondre en citant

wouah, trop forte cell....
bravo et merci

(on voit toujours pas l'auteur, hi hi!
est ce que c'est un groupe d'auteurs?)


Revenir en haut
Speed_TT
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 2 Juin - 10:58 (2011)    Sujet du message: Recherche Auteur Répondre en citant

suis en train de lire tout... c'est très intéressant...

Revenir en haut
Badtrip
L'archevêque de Canterbury bénissant Sa Suprême Bâla.

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2011
Messages: 2 264

MessagePosté le: Jeu 2 Juin - 15:22 (2011)    Sujet du message: Recherche Auteur Répondre en citant

Probablement un groupe d'auteur ; comme c'est un cours et pas un livre, il y a aussi sans doute des reprises de livres et cours précédents.

Revenir en haut
Speed_TT
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 2 Juin - 22:20 (2011)    Sujet du message: Recherche Auteur Répondre en citant

ben je trouve que c'est vachement intéressant ce que je lis.

tu as lu?


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:02 (2018)    Sujet du message: Recherche Auteur

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'espadrille ne fait pas le printemps Index du Forum -> Cultive ton espadrille -> L'espadrille lit des livres Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com